La rechute fait partie du processus de guérison…

Ah lala, tout allait bien, j’allais bien, j’avais même l’impression de sortir d’un cauchemar, et puis, patatra, tout s’est écroulé.

L’espace de quelques instants. C’est tout.

La rechute fait partie du processus de guérison, et pas moyen de tomber dans le « foutu pour foutu » qui consiste à penser que « puisque je trébuche, je ne vaux rien, je n’y arriverai jamais, c’est trop dur, autant ne plus faire d’efforts et tomber tout au fond ».

N’importe quoi.

Toutes les bonnes habitudes prises sont acquises pour toujours, et si je n’ai pas encore su prendre en charge les signaux d’alerte, eh bien, je vais y arriver de mieux en mieux, le langage de mon corps et de mes émotions me sera bientôt une langue familière, et je vais accepter d’avoir des envies, des besoins, des plaisirs, des déplaisirs, qui me sont propres et qui me font avancer. Je vais me respecter, en somme.

Alors: acupuncture, beaucoup de repos, bien manger, petits plaisirs … et ma tête sort déjà de la piscine.

Les oméga 3

La théorie en bref

Les Omega 3 sont des acides gras essentiels au fonctionnement de notre cerveau (entre autres), et apparemment, on n’en mange pas assez.
Selon la taille de la molécule, on distingue plusieurs types d’Omega 3 : ALA, DHA et EPA. Ce sont les EPA les plus efficaces dans ce qui est généralement identifié comme « le bien-être émotionnel ».
A noter que la Vitamine E minimise l’oxydation des Omega 3, donc améliore l’assimilation par l’organisme.
Effets secondaires : aucun
Contre-indications : solliciter un avis médical en cas de traitement anticoagulant (même l’Aspirine).

A lire pour approfondir la théorie

Le dossier de Passeportsanté.net sur les Omega 3
Article de Nutranews [lien] [pdf]
Guérir de David Servan-Schreiber [lien amazon]
Article lanutrition.fr [lien] [pdf bientôt à télécharger]

La pratique

Puisqu’on n’en mange pas assez, il faut donc en manger plus.
Donc, la première idée est de modifier son alimentation. Mais pour compenser un déficit important de longue date, une cure de compléments alimentaires peut être pertinente.

Le test

Autres paramètres pouvant influencer le test: je commence l’acupuncture en même temps.

J+2 jours : ouaouh, on dirait que ma peau est plus belle et que j’ai moins d’acné !
J+ 1 semaine : bon, je m’étais plantée pour l’acné.
J+2 semaines : il y a de plus en plus de moments où je suis sereine…
J+3 semaines : RAS
J+3 semaines et demie : oh, mais en fait, il y a de plus en plus de moments où je suis sereine, et ils durent de plus en plus longtemps…
J+4 semaines : oui, il y a un truc là!
J+5 semaines : ça se stabilise? Encore des moments difficiles… J’ai quand même l’impression d’avoir moins d’acné…
J+2 mois : c’est le moment de faire le bilan, puisque deux mois est la durée d’essai recommandé avant de tirer une conclusion. Eh bien, je suis convaincue ! Je suis sereine, les moments difficiles se raréfient, et quand ils surviennent ils sont de moins en moins intenses, et tout-à-fait gérables…
Quant au produit en lui-même, j’ai trouvé des capsules avec un bon rapport quantité d’EPA / prix. J’augmente même la dose (4 par jour au lieu de 3, que je prends 2 matin et 2 soir, au lieu de 1 matin / 1 midi et 1 soir, ça fait toujours un truc en moins à penser le midi).
Je suis tellement convaincue que je saoule tout le monde avec ça !